Diwan : des portes ouvertes pour découvrir l’école en breton les 7 et 8 février


03 février 2020

Les écoles en langue bretonne du réseau Diwan organisent deux journées de portes ouvertes les 7 et/ou 8 février prochains.

Diwan, l’enseignement du breton par immersion

En ces temps de marasme identitaire où les repères sont brouillés et les êtres déracinés, l’apprentissage de la langue bretonne pour les enfants fait de plus en plus d’adeptes chez les parents bretons. Mais le choix de l’école s’anticipe bien avant la rentrée des classes. Les écoles Diwan ne dérogent pas à la règle et organisent leurs portes ouvertes le vendredi 7 et/ou le samedi 8 février 2020 dans leurs établissements présents dans les cinq départements bretons.
L’occasion pour les familles qui le souhaitent de visiter les écoles du réseau pour découvrir l’enseignement par immersion et comprendre le fonctionnement des structures.
Depuis l’ouverture de la première classe bilingue en 1977 à Lampaul-Ploudalmézeau, du chemin a été parcouru. Désormais, un élève rentrant à Diwan en maternelle peut suivre le cursus scolaire jusqu’en terminale, toutes les matières étant dispensées en breton avec introduction progressive du français.

4 300 élèves en langue bretonne

Actuellement, le réseau Diwan scolarise plus de 4 300 élèves dans 48 écoles, 6 collèges et un lycée. Ce dernier, situé à Carhaix, sera même désigné meilleur lycée de France en 2013 selon le classement du Figaro Etudiant.

Face aux critiques de l’Éducation nationale et à la frilosité de certains parents, Diwan rappellent que ses élèves ont obtenu un taux de réussite au baccalauréat de 97 % en 2019, 98 % en ce qui concerne le brevet des collèges.

Pour trouver l’établissement qui vous intéresse, Diwan propose un moteur de recherche à travers le territoire breton. Et rappelle en outre que 80 % des familles des élèves scolarisés dans ses écoles ne parlent pas breton. Pas d’inquiétude donc pour les parents seulement francophones !

Des portes ouvertes qui ne doivent pas faire oublier par ailleurs que l’avenir de Diwan et plus généralement de la langue bretonne demeure toutefois menacé faute de moyens et compte tenu des obstacles, financiers comme administratif, que l’enseignement du breton rencontre.

AK

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve jan de mention et de lien vers la source d’origine

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article